top of page
watercolour line.png

Blog

Rechercher
  • Photo du rédacteurLuce

Les multiples bienfaits de se faire masser.




Le toucher est probablement la plus ancienne forme de thérapie manuelle. En Orient comme en Occident, le massage est pratiqué depuis la nuit des temps. Il en est fait mention dans les plus anciens documents chinois, comme le Cong-Fou et le Tao-Tsé (utilisé pour guérir un grand nombre de maladies), ainsi que dans le Yadour-Veda des Indiens. Ses multiples bienfaits sont reconnus depuis l’Antiquité.



1. Effets sur la peau


Le massage pourrait avoir un certain nombre d’effets sur la peau. Il est probable que le frottement constant de la main sur les tissus puisse faciliter l’élimination des cellules mortes de la couche desquamante et dans le même temps, favoriser le renouvellement de l’épiderme .

Sur le plan clinique, le massage provoquerait un assouplissement de la peau et une diminution des adhérences cutanées. Il augmenterait la mobilité tissulaire et par conséquent diminuerait l’adhérence cicatricielle .




2. Effets sur le système musculo-squelettique


Les effets du massage au niveau musculo-squelettique figure parmi les plus recherchés dans les études.

Il aurait un rôle dans la modération de l’inflammation, serait susceptible de favoriser la contraction des muscles, d’agir sur leur force et ainsi de lutter contre l’amyotrophie(diminution du volume du muscle), il pourrait être décontracturant, relaxant ou permettrait d’augmenter l’extensibilité et diminuer la raideur musculaire.


Une étude réalisée par Crane (7), publiée en février 2012 a montré l’effet d’un massage de 10 minutes, composé d’effleurage et pétrissage, réalisé sur un des deux membres inférieurs immédiatement après une épreuve d’effort sur cycloergomètre entraînant des lésions musculaires.

Effets : diminution du phénomène inflammatoire

Le massage augmenterait la mobilité et l’extensibilité musculaire . Une diminution de la raideur musculaire a été mise en évidence.




3. Effets sur la circulation veineuse et lymphatique


Augmentation de la circulation veineuse mais aussi lymphatique,

Une diminution de la pression artérielle systolique est aussi retrouvée dans plusieurs études.




4. Effets sur la douleur


Diminution de la perception de la douleur

Un effet antalgique pourrait être dû à la sécrétion de substances que générerait le massage, notamment les endorphiniques, connues pour leur action antalgique.(4)

Le massage éliminerait aussi les médiateurs de l’inflammation, ce qui permettrait une élimination plus rapide de la douleur.




5. Effets sur l’anxiété et le stress


L’effet relaxant du massage est un effet très souvent mis en avant par les patients et son action sur le stress rarement remis en cause par ceux-ci. Le massage permet une diminution de l’anxiété, des tensions et du stress

Quelques études scientifiques ont montré la diminution du taux de cortisol (hormone du stress) dans la salive des personnes massées ainsi qu’une diminution de la fréquence cardiaque et une augmentation de la sensation de confort .



6. Effets sur les viscères digestifs


Le massage augmenterait le transit intestinal ou péristaltisme .

Une étude faite par Lamas ( 6) qui, sur 60 personnes atteintes de constipation, a comparé un groupe recevant un traitement classique seul (composé de laxatif) et un deuxième groupe traité en plus par massage.

Les résultats montrent une augmentation des mouvements intestinaux et une augmentation de selles pour le groupe recevant un massage comparé au groupe avec traitement laxatif seul.



7. Effets sur le système cardio-respiratoire


Augmentation de la ventilation suite au massage, qui serait due à une augmentation de l’extensibilité musculaire et à une augmentation de la mobilité thoracique.



8. Récupération après l’effort dans le domaine sportif


Le massage, notamment les manœuvres circulatoires, pourrait éliminer les déchets de l’organisme et donc favoriser la récupération

Un des effets le plus couramment admis sur le massage chez le sportif est une réduction des courbatures du lendemain ou surlendemain.



9. Les effets constatés et ressentis, non objectivés par des études.


Ce sont les effets ressentis par les patients, et constatés par les massothérapeutes mais non prouvés scientifiquement, tels que:


  • Sensation agréable, de détente, de relaxation

  • Amélioration de la quantité et de la qualité du sommeil

  • Augmentation de l’état postural et une diminution des chutes chez les personnes âgées.

  • Diminution des migraines.

  • Augmentation des amplitudes de la colonne cervicale

  • Effets positifs du massage sur la santé psychologique des patients notamment avec une réduction du stress et de l’anxiété, et amélioration des états dépressifs.

  • Effets positif sur l’image corporelle, notamment chez les enfants et les adolescents.

  • Le massage améliore l’efficacité du système immunitaire.


Bien que le massage soit utilisé comme traitement depuis des siècles, il persiste encore aujourd’hui une certaine méconnaissance des phénomènes mis en jeu, les études restant encore peu nombreuses.


Malgré tout, des effets sont bel et bien observés pendant et après un massage et ne pas avoir de preuves scientifiques, dans certains cas, pour objectiver ces constats, ne constitue en rien une preuve de son inefficacité.


Le ressenti du patient reste toujours indispensable à prendre en compte dans le massage, peut-être plus parfois que les preuves elles-mêmes, notamment en raison des effets psychologiques et de la relation patient-thérapeute.


0 commentaire

Comments


bottom of page